Suppression de passages à niveau

La sécurité est la première des priorités d'Infrabel. Chaque année, 45 accidents se produisent encore en moyenne aux passages à niveau. Infrabel vise à faire disparaître un maximum de passages à niveau et à les remplacer par des alternatives plus sûres.

Moins de passages à niveau, moins de risques

Outre nos nombreuses campagnes de sensibilisation centrées sur la traversée en sécurité de passages à niveau, Infrabel essaie d'éliminer, complètement et autant que possible, le risque d'accident. C'est pourquoi nous diminuons systématiquement le nombre de croisements entre les voies de chemin de fer et la voie publique. Dans ce cadre, nous donnons la préférence aux lignes ferroviaires très fréquentées. C'est ainsi qu'en 2016, quelque 22 passages à niveau ont disparu.

En savoir plus sur les passages à niveau

Points de traversée alternatifs

Un passage à niveau ne peut être supprimé d'un coup de baguette magique du jour au lendemain. Infrabel procède d'abord à des études préalables et à des études de mobilité en accord avec les autorités locales. En collaboration avec toutes les parties concernées, nous examinons quelle est la meilleure alternative au passage à niveau à supprimer. Il peut s'agir tantôt d'un pont ou d'un tunnel, tantôt d'une déviation vers un point de traversée déjà existant un peu plus loin.

Cofinancé par l'Union européenne

Infrabel a profité à plusieurs reprises du support financier de l'Union européenne pour la suppression de certains passages à niveau dans dans le cadre du  programme TEN-T (Réseau transeuropéen de transport) et  du programme CEF (Mécanisme pour I’interconnexion en Europe).

Chantiers