De la Meuse à la Sambre, un gigantesque pont ferroviaire parcourt 50km au fil de l’eau - 26/08/2017

Tout au long de cette semaine, Infrabel procède aux travaux de renouvellement du pont ferroviaire donnant accès à la carrière d’Aisemont (Sambreville), en enjambant la Sambre. Spécificité de ce chantier : l’ouvrage de 54m de long et de 360tonnes a été fabriqué dans la région d’Andenne, avant d’être acheminé par péniche jusqu’à son emplacement définitif. Ces travaux spectaculaires imposent une coupure exceptionnelle de 7 jours des trafics fluvial et ferroviaire.   

D’Andenne à Tamines, 50km au fil de l’eau

La péniche, et son impressionnante cargaison, ont quitté Andenne le jeudi 17 août pour un voyage qui aura duré, arrêts aux écluses compris, une trentaine d’heures. Au gré de la Meuse, puis de la Sambre, elle a ainsi permis d’acheminer jusqu’à Tamines (Sambreville), soit environ 50 kilomètres de navigation, un ouvrage dont les dimensions excluaient tout autre moyen de transport.

Long de 54m, large de 6m et d’un poids de 360tonnes ce pont ferroviaire est constitué d’une structure métallique recouverte d’une dalle en béton. Fabriqué pour le compte d’Infrabel par un sous-traitant situé à Andenne, il est amené à remplacer le pont existant arrivé en fin de vie : le tablier en métal datait de 1920, les éléments en béton de 1879. Le dernier contrôle technique approfondi réalisé en 2013 avait mis en évidence la nécessité de procéder au renouvellement complet de cet ouvrage qui permet de relier la carrière d’Aisemont à la dorsale wallonne, en enjambant la Sambre. Construire un nouveau pont sur le site-même aurait nécessité une interruption plus longue du trafic ferroviaire et généré des coûts plus importants.

Dès sa mise en service ce lundi 28 août, ce pont permettra d’augmenter la capacité de cette ligne et offrira, en prime, une sécurité accrue aux équipes techniques d’Infrabel : il comprend en effet une piste permettant aux agents chargés de l’entretien de l’infrastructure de le traverser en toute sécurité.

Interruption exceptionnelle du trafic fluvial

Pour mener à bien le démontage de l’ancienne structure, la préparation du site puis la pose du nouveau pont, les équipes mobilisées utilisent une grue géante capable de soulever jusqu’à 450 tonnes. L’engin est placé sur deux barges, au milieu du cours d’eau. Il était donc indispensable d’interrompre le trafic fluvial pendant quelques jours.

En étroite collaboration avec le Service Public de Wallonie, une coupure exceptionnelle a pu être organisée. Depuis ce dimanche 21 août minuit, cette portion de la Sambre est interdite – à titre tout à fait exceptionnel – à la navigation. La centaine de bateaux marchands qui transitent par ces méandres chaque semaine, ainsi que les plaisanciers, en ont été informés en temps et heure.

Tant le trafic fluvial que celui du fret ferroviaire « de » et « à destination » d’Aisemont reprendront normalement ce lundi 28 août.

Un chantier d’1,2 millions €

Ces travaux, réalisés quasiment en continu par une vingtaine d’hommes, ont été longuement et minutieusement planifiés. La première phase critique, soit le démontage des 2 tabliers en métal qui constituaient la structure de l’ancien pont, a été menée à bien tout au long de la journée de mercredi. Une péniche a été utilisée pour transporter les éléments (pesant respectivement 265 et 179 tonnes) vers un site de recyclage situé à Châtelet. 

La journée du jeudi 24 a été mise à profit pour adapter les « culées » du pont ; à savoir les structures en béton situées de part et d’autre de la Sambre et sur lesquelles le nouvel ouvrage posera.

Ce samedi à l’aube a commencé la pose du nouveau pont, acheminé sur le site via la Sambre depuis son lieu de stockage temporaire (un quai situé à Auvelais). Ces opérations devraient être terminées en milieu de journée. D’ici lundi, les équipes techniques d’Infrabel procèderont à l’installation, sur cette nouvelle structure « brute », des différents composants de l’infrastructure ferroviaire (rails, traverses, câbles de signalisation,…).

Le budget total de ce chantier s’élève à 1,2 millions€.