Infrabel et la SNCB mettent en place une nouvelle procédure de départ des trains, plus sûre - 19/07/2012

Les conseils d’administration de la SNCB et d’Infrabel ont approuvé la mise en œuvre, à partir de 2015, d’une nouvelle procédure de départ des trains, plus sûre.

Situation actuelle

Les procédures actuelles obligent l’accompagnateur du train à fermer toutes les portes des rames dès le coup de sifflet de départ, à l’exception de celle par laquelle il embarque. Vu l’imminence du départ, plus aucun voyageur n’est autorisé à embarquer… y compris par cette dernière porte ouverte.

Il arrive régulièrement que le train reste à quai pendant quelques secondes voire minutes après ce coup de sifflet car le signal n’est pas encore passé au vert. C’est à ce moment que, malgré de larges campagnes de sensibilisation sur le sujet, certains voyageurs veulent encore rapidement embarquer par la dernière porte restant ouverte. Ceci n’est pas seulement interdit, c’est dangereux et c’est une grave infraction à toutes les règles de sécurité. L’interdiction de l’accompagnateur suscite frustration et incompréhension chez les voyageurs retardataires. Elle est aussi parfois à l’origine d’agressions verbales voire physiques.

Bientôt, les départs autorisés uniquement après la fermeture de toutes les portes

Pour y remédier, Infrabel et la SNCB ont donc développé une nouvelle procédure, plus sûre, plus efficace et plus simple mais aussi plus compréhensible pour les voyageurs. Avec ce système à venir, les trains ne partiront plus que lorsque toutes leurs portes seront fermées. L’accompagnateur sera absolument certain qu’après la fermeture de la dernière porte, le train quittera le quai quelques secondes plus tard. Ainsi, le danger potentiel de cette situation entre voyageurs et accompagnateurs sera écarté, ne laissant plus la possibilité de discussions. Le conducteur tiendra toujours compte des signaux. Cela sera plus clair et transparent pour toutes les parties.
 
Cinq étapes simples :

  1. Après avoir reçu l’information que le signal était vert, l’accompagnateur donne le coup de sifflet et ferme les portes
  2. L’accompagnateur monte à bord par la dernière porte ouverte
  3. Il ferme ensuite cette dernière porte
  4. Le système de communication GSM-R envoie un signal de fermeture des portes au conduc-teur. Ce dernier comprend qu’il peut quitter le quai
  5. Le train peut alors démarrer en toute sécurité.


Un projet pilote devrait voir le jour en 2013, alors que le système devrait être agrée et obtenir les certificats nécessaires avant la fin 2014. Dès 2015, l’implémentation des outils informatiques et des  adaptations techniques  commencera sur les quais et à bord des trains.  La SNCB et Infrabel investiront 8,6 millions d’euros dans ce projet,.

Cette nouvelle procédure satisfera à la législation européenne qui impose, pour le 1er juin 2017, une fermeture de toutes les portes avant le départ d’un train.


Les journalistes qui le souhaitent peuvent obtenir davantage d’informations auprès des porte-parole Infrabel et SNCB