Encore trop de victimes aux passages à niveau en 2011 - 03/02/2012

Au cours de la période 2005-2009, Infrabel recensait une moyenne annuelle de 58 accidents et de 14 victimes à hauteur de passages à niveau. L’an dernier, le gestionnaire du réseau ferroviaire a enregistré 48 accidents ayant causé 8 décès. Même si ce résultat semble confirmer une tendance à la baisse amorcée en 2010, chaque victime est une victime de trop. Infrabel poursuivra donc ses efforts afin d’encore améliorer la sécurité aux passages à niveau.

En 2011, 17% d’accidents en moins que sur la période 2005-2009

Le réseau ferroviaire belge – l’un des plus denses d’Europe – compte aujourd’hui 1879 passages à niveau : 1640 publics et 239 autres installés sur un domaine privé. L’an dernier ces passages à niveau ont été le théâtre de 48 accidents (38 en Flandre/10 en Wallonie/aucun à Bruxelles) causant 8 décès (6 en Flandre/2 en Wallonie) et blessant 9 personnes. Le comportement insouciant et la distraction des usagers de la route sont à l’origine d’une très nette majorité des incidents.  

Dans la droite ligne des résultats enregistrés en 2010 (49 accidents et 9 décès), ces derniers chiffres confirment une tendance à la baisse en comparaison avec la période 2005-2009. Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, y voit le fruit de son travail de sensibilisation des usagers de la route mais aussi les bénéfices des importants investissements consentis pour supprimer bon nombre de ces passages à niveau et pour renforcer la sécurité aux abords de ceux qui subsistent.    

La stratégie d’Infrabel : supprimer et rénover

Par delà le constat encourageant qui précède, Infrabel entend poursuivre ses efforts afin de réduire le nombre de passages à niveau présents sur le réseau. L’an dernier, 21 passages à niveau ont été supprimés (14 « publics » et 7 « privés ») ; un rythme qui devrait être maintenu dans les années à venir. Ces travaux, qui se font toujours en parfaite concertation avec les pouvoirs locaux et régionaux, prévoient toujours des alternatives en terme de circulation (passage sous voies, pont, déviation).

En parallèle de ces suppressions, Infrabel adapte et modernise ses installations notamment en améliorant leur niveau de sécurité que ce soit par la mise en place de barrières ou de signaux lumineux supplémentaires. En 2011, Infrabel a investi 15 millions d’€ dans la suppression et le renouvellement des passages à niveau du réseau ferroviaire belge.

Une sensibilisation constante 

Comme elle l’avait déjà fait à de multiples reprises, Infrabel a organisé, en 2011, une campagne de sensibilisation des usagers. Réalisée en partenariat avec des étudiants en graphisme et en communication, cette nouvelle action a abouti à la création et à la diffusion d’affiches rappelant les risques liés au non respect du code de la route.

Quelques chiffres clés de l’année 2011

  • 27 accidents (soit 56% du total) ont eu lieu sur des passages à niveau en zone portuaire ou sur des lignes transportant majoritairement des marchandises ;
  • 45 accidents (7 décès) ont eu lieu à un passage à niveau public ; 3 autres (1 décès) sur des passages à niveau privés ;
  • 40 accidents (7 décès) ont été répertoriés sur des passages à niveau pourvus d’une signalisation active (barrière et/ou signaux lumineux) ;
  • 90% des accidents (43 sur 48) impliquaient un véhicule ; 10% (5 faits sur 48) un ou plusieurs usagers faibles ;
  • 38 accidents (soit 79% des faits) se sont produits en Flandre ; 10 (soit 21%) en Wallonie ;
  • Répartition des accidents par province : Anvers 13 ; Flandre occidentale 12 ; Flandre orientale 6 ; Limbourg 5 ; Luxembourg 4 ; Namur 4 ; Hainaut 2 ; Brabant Flamand 2.