Une diminution de 50% des nuisances sonores aux abords des voies ferrées - 13/11/2017

On les appelle « Railpads ». La vocation première de ces amortisseurs en caoutchouc est de protéger les composants de l’infrastructure ferroviaire, notamment des vibrations. Mais des spécialistes d’Infrabel viennent d’en faire un outil innovant ! En faisant évoluer ces Railpads, ils ont permis de réduire de moitié (soit -3dB) le bruit émis par le transport ferroviaire. Ce dispositif, une première européenne, sera progressivement installé sur le réseau belge conformément à l’une des priorités de l’entreprise : « Etre en phase avec la société ».

Innovation antibruit : -3 décibels soit -50% de nuisances

Après 3 ans de développement et de tests, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire dévoile une « première » européenne : la nouvelle génération de Railpads. Ces semelles en caoutchouc sont placées entre les traverses en béton et les rails. Elles permettent d’atténuer de quelque 3 décibels, soit une réduction de 50% des nuisances, le bruit provoqué par la combinaison des trains et de l’infrastructure ferroviaire. Confirmés par 2 instances indépendantes, ces résultats sont à ce point remarquables que plusieurs gestionnaires d’infrastructure étrangers viennent en Belgique pour voir comment les ingénieurs d’Infrabel ont procédé.

Limiter le bruit à la source

Lorsque des trains roulent sur les voies, qu’ils soient de « voyageurs » et de « marchandises », ils font naturellement du bruit. Mais ce bruit est également provoqué par l’infrastructure ferroviaire. On peut comparer cela à une guitare : celle-ci produit du bruit lorsque l’on touche les cordes. Dès lors, depuis plusieurs années et en collaboration avec toutes les parties concernées, Infrabel investit dans des mesures antibruit. Cette nouvelle génération de railpads constitue la dernière victoire dans la « lutte » contre le bruit. Son principe ? Assurer une atténuation maximale du bruit à la source.

La production des nouveaux railpads « atténuateurs de bruit » a débuté en février 2017. A ce stade, un peu plus de 30km de voies en sont équipés. L’objectif est d’installer ce dispositif lors de travaux de renouvellement de voies ; soit sur environ 120 km de voies par an. Cela équivaut au remplacement de quelque 300.000 traverses par an. Le coût de ces railpads est d’environ 1 euro par mètre courant:  cette solution s’avère donc aussi économique par rapport à d’autres mesures antibruit.

Mesures antibruit complémentaires

Infrabel dispose d’une division spéciale « Bruit et Vibrations » dans laquelle des spécialistes mènent en permanence recherches, études et tests. Leur objectif ? Trouver des solutions pragmatiques en vue de réduire les nuisances sonores dues à l’exploitation ferroviaire. Ainsi, outre les railpads, Infrabel investit également dans :

  • Le Meulage des rails

Les rails sont meulés préventivement afin de les maintenir dans un état optimal et d’accroître leur durée de vie. En les rendant moins rugueux, ils vibrent moins lors du passage d’un train et produisent donc moins de bruit. Des rails lisses produisent jusqu’à 3 décibels de bruit en moins que des rails rugueux. Toutes les lignes principales et lignes à grande vitesse font l’objet d’un meulage systématique. En 2016, Infrabel a meulé près de 1.900 kilomètres de voies.

  • Les amortisseurs de rail

Un amortisseur de rail atténue la vibration des voies lorsqu’un train passe dessus. Il s’agit de blocs d’un matériau absorbant le bruit placés contre le rail. Les amortisseurs de rail atténuent le bruit des vibrations d’environ 3 décibels. Inconvénients : ces amortisseurs ne peuvent pas être installés partout, ils sont plus chers et demandent davantage d’entretien que les railpads.

  • Les écrans et murs antibruit

Lorsque c’est nécessaire (sur base d’une étude d’incidence sur l’environnement), Infrabel place également des écrans et murs antibruit le long des voies ferrées. Ces dispositifs sont surtout efficaces (-5 à -10 décibels) lorsqu’ils sont à proximité de la voie, absorbants et élevés. Ici aussi, l’inconvénient est que ces écrans sont beaucoup très chers et demandent davantage d’entretien.

En phase avec la société

Il existe une directive européenne en matière de bruit environnemental. L’objectif est de mettre en place une approche commune visant à éviter, à prévenir et à réduire les effets néfastes de l’exposition au bruit ambiant. Cette directive est transposée en plans d’actions concrets par chaque état membre. Ceux-ci sont évalués tous les 5 ans, et adaptés si nécessaire.

En ajoutant à son arsenal ces nouveaux railpads, Infrabel investit proactivement dans un large éventail de mesures antibruit et, de cette manière, remplit davantage une des priorités de l’entreprise publique : être en phase avec la société.