Un chantier ferroviaire de 2,5 ans et de 16 millions € à hauteur du Pont Albert à Schaerbeek - 17/06/2017

Au cours de l’été 2016, Infrabel lançait un important chantier de renouvellement de l’infrastructure ferroviaire dans ce faisceau de voies emprunté par près de 1000 trains par jour, reliant Bruxelles-Nord à l’aéroport, à Louvain, Liège, Malines ou encore à Anvers. Ce week-end, 3 grands aiguillages (de 30m chacun) sont placés dans les voies, ce qui constitue une phase spectaculaire d’un chantier bénéfique tant pour la sécurité que pour la fluidité du trafic.

Renouvellement de 5 km de voies et de 31 aiguillages…

Spécificité de ce chantier: il a pour cadre un véritable nœud ferroviaire situé sous le Pont Albert à Schaerbeek ! Depuis l’été 2016, et alors que quelque 1000 trains empruntent chaque jour cette portion du réseau, Infrabel procède au renouvellement complet et progressif de l’infrastructure. Sur une distance de 800m, les voies, les traverses et le ballast sont remplacés, permettant du même coup de revoir la configuration des lieux : des courbes sont redessinées de manière à être empruntées par les trains à une vitesse supérieure (soit 120km/h au lieu de 90km/h).

Au total, d’ici fin 2018, Infrabel renouvellera à cet endroit quelque 5km de voies et installera 31 aiguillages d’un genre nouveau en remplacement des actuels qui datent des années ’70. Ces appareils de voie « nouvelle génération » reposent désormais sur des traverses en béton et non plus, comme jadis, sur des « billes de chemin de fer en bois ». Cette évolution technique simplifie grandement l’entretien. Préfabriqués dans les ateliers d’Infrabel de Bascoup (Chapelle-lez-Herlaimont) ces aiguillages mesurant chacun une trentaine de mètres de longueur sur 5 à 6m de large seront acheminés à Schaerbeek par train avant d’être placés dans les voies grâce à 3 grues.

… mais aussi de la caténaire et de la signalisation

Parallèlement à ces travaux de voie, Infrabel modernise les équipements électriques et de signalisation. Quelque 5km de câbles caténaire (assurant l’alimentation), supportés par 135 poteaux, doivent être remplacés. Dans le même temps, 19 feux de signalisation – et les 26 km de câbles qui assurent leur bon fonctionnement – seront également renouvelés.

Vu leur ampleur, ces travaux sont réalisés par phases successives. On se situe actuellement à mi-parcours. A terme, soit dans la deuxième moitié de 2018, le coût total avoisinera les 16 millions € (dont 9 millions pour les seuls travaux de voie). Cet investissement permettra de rehausser de manière significative la sécurité, la fiabilité et la fluidité du trafic.

Un chantier sans répercussions pour les usagers

Le planning et la coordination de ces travaux ont été pensés avec la plus grande minutie de manière à peser le moins possible sur le trafic. Au cours de 60 week-ends, répartis sur une période de 2,5 ans, la circulation de certains trains est organisée sur une seule voie entre Schaerbeek et Diegem, de manière imperceptible pour les usagers.

Le faisceau de voies situé sous le Pont Albert constitue un carrefour stratégique du réseau ferroviaire. Depuis Bruxelles-Nord, il donne accès aux gares de Schaerbeek/Schaerbeek-formation mais aussi de l’aéroport, de Louvain et de Liège ou encore de Malines et d’Anvers.