Un train-laboratoire pour contrôler l’infrastructure - 03/08/2017

C’est un TGV unique, reconnaissable à sa teinte blanche et grise ! Loué à la SNCF, l’ « IRIS 320 » est dotée de dizaines de capteurs et de systèmes de mesure. A raison de 10 trajets par an entre Bruxelles-Midi et la frontière française, cette rame assure, à 320km/h, une inspection préventive de la signalisation… spécifique sur cette portion de notre réseau.

Avec quelque 31.500 trains l’an dernier, c’est la ligne à grande vitesse la plus fréquentée de Belgique… Elle est aussi la première à avoir été mise en service en 1997. Et c’est bien cette particularité qui vaut à la « LGV1 » d’être dotée d’un système de signalisation spécifique, appelé « TVM », autour duquel s’est construite l’Histoire de la grande vitesse ferroviaire en France.

Pour éviter d’investir dans un matériel de contrôle couteux, et destiné à cette seule portion du réseau, Infrabel a mandaté la SNCF afin de mener à bien les inspections préventives de la signalisation entre Bruxelles-Midi et la frontière française, soit sur 71km avec l’IRIS 320 (Inspection Rapide des Installations de Sécurité à 320km/h). Toutes les 5 à (maximum) 9 semaines, IRIS 320 – qui parcourt chaque année plus de 160.000km sur le réseau français – fait une incursion en Belgique. A 320 km/h, donc sans perturber le trafic, elle contrôle le bon fonctionnement des circuits de voie et la qualité de la transmission du signal vers le poste de conduite des TGV.

Une technologie unique

L’IRIS 320, dont il n’existe qu’un seul exemplaire, est un véritable train-laboratoire composé de 8 voitures et de 2 locomotives. A son bord : 2 conducteurs et 5 techniciens qui analysent les données transmises par 75 capteurs, plusieurs caméras et pas moins de 17 systèmes de mesures. La récolte des informations, limitées à la signalisation en Belgique mais qui s’étendent à la caténaire et à la voie en France, se fait en temps réel. Les résultats, rapidement transmis à Infrabel, permettront aux techniciens en charge de la maintenance de la LGV1 de prendre les éventuelles mesures correctrices nécessaires…

Combinée aux visites pédestres quotidiennes, et aux inspections périodiques de la caténaire et des voies réalisées par nos propres trains de mesures, l’IRIS 320 permet d’assurer un trafic sûr et fluide sur celle qui fut la première ligne transfrontalière à grande vitesse au monde.