RER : mise en service des 4 voies entre Bruxelles et Denderleeuw - 28/11/2018

Les deux voies centrales entre Anderlecht et Sint-Katherina-Lombeek ont été renouvelées par Infrabel. Quatre voies relient dorénavant Bruxelles et Denderleeuw (ligne 50A/C). Ce 9 décembre, la mise en service sera effective. Cette augmentation de la capacité fait partie intégrante du projet du RER bruxellois. L’inauguration s’est déroulée en présence du Premier ministre, Charles Michel, et du Ministre Bellot.

L50AC - Inauguration

4 voies pour la liaison la plus fréquentée de Belgique

En 2008, a débuté la mise à 4 voies entre Anderlecht et Sint-Katherina-Lombeek. Deux voies supplémentaires, situées à gauche et à droite des voies existantes, se sont dès lors ajoutées afin d’augmenter la capacité de la ligne.

En 2016, les deux nouvelles voies extérieures sur la ligne 50C ont été mises en service. Infrabel avait aussitôt débuté le renouvellement des deux voies intérieures de la ligne 50A. Aujourd’hui, le chantier s’est achevé et la ligne la plus fréquentée de notre réseau dispose dorénavant de 4 voies.

L50 A-C

Mise en place d’une nouvelle pièce du RER

La mise à 4 voies fait partie intégrante du projet RER en vue d’améliorer la mobilité vers et depuis Bruxelles. Au total, 540 millions € ont été investis dans la construction des deux nouvelles voies (ligne 50C) et dans le renouvellement des deux voies existantes (ligne 50A) entre Bruxelles et Denderleeuw.

Ce projet s’inscrit dans un cadre plus large composé de plusieurs initiatives visant à développer le RER autour de la capitale :

  • depuis 1996 : mise en service des 4 voies entre Bruxelles et Hal (ligne 96N)
  • depuis 2006 : mise en service des 4 voies entre Bruxelles et Louvain (ligne 36N)
  • avril 2016 : mise en service du tunnel Schuman-Josaphat
  • mars 2018 : reprise des travaux du RER sur la ligne Bruxelles – Ottignies (ligne 161) 
  • août 2018 : redémarrage du chantier sur la ligne Bruxelles-Nivelles (ligne 124)

 

Sécurité, ponctualité, capacité et mobilité !

La mise à 4 voies participe aux défis fixés par Infrabel : améliorer la sécurité, la ponctualité et la capacité de notre réseau ainsi que favoriser la mobilité en Belgique !

L’importance de ce projet n’a échappé à personne. La mise en service des 4 voies a ainsi été célébrée en présence du Premier Ministre, Charles Michel, du Ministre de la Mobilité, François Bellot et des CEO’s de la SNCB, Sophie Dutordoir, et d’Infrabel, Luc Lallemand.

Un projet “durable”

Durant les 10 ans qu’a duré le chantier, une attention particulière a été portée à l’environnement et aux riverains. 8 kilomètres de murs anti-bruit ont été élevés pour diminuer les nuisances sonores. Le long du trajet, une piste cyclable a été aménagée pour favoriser la mobilité douce. Enfin, des arbres ont été plantés sur 20 hectares en compensation du déboisement d’une parcelle nécessaire au chantier.

Interview de Tom Vanhoutte, ingénieur responsable du projet

La mise en service des 4 voies est l’aboutissement d’un chantier de grande envergure. Aujourd’hui, comme l’ensemble des collaborateurs ayant travaillé sur le projet, je ressens la satisfaction du travail accompli. Infrabel et TUC RAIL, le bureau d’ingénierie d’Infrabel, n’ont jamais  lésiné sur les efforts.

Nous avons notamment œuvré une cinquantaine de weekend durant, travaillant 50 heures d’affilées afin de limiter l’impact des travaux les jours de semaines. Jusqu’à cent personnes pouvaient alors être actives sur le terrain, ainsi que plusieurs trains de travaux. Il ne faut pas oublier que chaque jour, 275 trains circulent entre Bruxelles et Denderleeuw. Certaines heures, jusqu’à 25 trains peuvent ainsi emprunter la ligne ! Cela donne une idée de l’importance et de la difficulté du chantier.

Le chantier en quelques chiffres

Quelques chiffres donnent une bonne idée de l’ampleur du chantier : 1.500.000 tonnes de ballast et 100.000 traverses ont été posées. 1.200 poteaux caténaires ont été élevés et 200 balises de sécurité fixées sur les voies. 28 nouvelles loges de signalisation, autant d’aiguillages et 80 nouveaux signaux ont été placés.

50 ponts ont été construits, adaptés ou rénovés, à l’image du viaduc de Pede d’une longueur de 522 mètres. 2 nouveaux ponts importants ont notamment été bâtis (au-dessus du canal Bruxelles-Charleroi et à Schepdaal). Enfin, une nouvelle sous-station de traction a vu le jour à Dilbeek, permettant l’alimentation des caténaires en électricité.

L50a-C - Ternat