Infrabel contrainte d’interrompre le trafic sur certaines lignes en cas de travaux - 08/06/2018

Infrabel n’est plus autorisée à travailler avec du matériel de chantier lourd à proximité d’une voie en service. Infrabel se conforme ainsi à la décision du Service de Sécurité et d’Interopérabilité des Chemins de Fer  (SSICF). Les premières répercussions sont attendues dès ce week-end dans la région de Tournai.

Travaux

Renouvellement de l’agrément de sécurité auprès du SSICF

Tous les 5 ans, Infrabel doit solliciter auprès du SSICF un agrément de sécurité. Ce document comprend une série d’exigences pour garantir la sécurité de l'infrastructure aux niveaux de la conception, de l'entretien et de l'exploitation ferroviaire.

Le 18 mai 2018, le SSICF a officiellement accordé à Infrabel cet agrément, valable du 22 mai 2018 au 21 mai 2023. Pour autant, celui-ci est dorénavant assorti de restrictions pénalisantes.

Interdiction des travaux lourds à proximité d’une voie en service

Jusqu’à présent et dans le cas de travaux lourds, les opérations pouvaient être menées sur une voie hors service tout en autorisant la circulation sur la seconde voie. Chaque passage de train était encadré par une procédure stricte pour assurer le libre passage sur cette deuxième voie. Cette procédure dénommée « S460 » impliquait la présence d’un agent sur le terrain au rôle bien précis.  En contact avec la cabine de signalisation par radio ou téléphone portable, cet agent devait garantir le libre accès de la voie aux convois de voyageurs ou de marchandises.

Désormais, cette procédure ne peut plus être appliquée Les conséquences de cette décision sont extrêmement lourdes pour Infrabel. Pour la durée des travaux, la mise hors service complète des voies sera imposée. Cette obligation s’applique dorénavant pour toute la durée des opérations où il existe un risque potentiel d’empiètement par du matériel lourd sur la voie jouxtant la voie où les travaux sont mis en œuvre.

Respect des prescriptions du SSICF par Infrabel

Naturellement, Infrabel se conformera à la décision du SSICF. L’élément le plus contraignant est l’absence de période transitoire. Cela signifie l’application immédiate de la décision, laissant peu de temps à l’entreprise pour réagir. L’organisation de nombreux futurs chantiers doit dès lors être entièrement revue.

Conséquences futures

En fonction des travaux, les nouvelles contraintes auront de multiples conséquences. Parmi celles-ci :

  • l’impossibilité de réaliser les tâches d’entretien/réparation entrainant une mise hors service de certaines voies/tronçons ;
  • la détérioration de la ponctualité en cas d’annulation de travaux d’entretien (imposant une réduction de vitesse sur la voie concerné) ;
  • la perte financière en cas d’annulation de travaux d’investissements programmés ;
  • le chômage technique des équipes concernées (internes ou sous-traitants),…

Première répercussion: Tournai

Au regard des nouvelles obligations de mise hors service des voies, les premiers effets se feront notamment sentir à Tournai ce weekend. Dans le cadre du renouvellement de 3 aiguillages à la sortie « Sud » de la gare, 2 voies sur 4 devaient être coupées : une voie sur la ligne 94 « Tournai-Bruxelles » et  une autre sur la ligne 78 « Tournai-Mons ».

En raison de l’interdiction de la procédure « S460 », la ligne vers Mons sera totalement mise hors service. Le nombre de trains impactés avoisinera les 80. Selon les cas, ils subiront des retards variables ou des annulations. Vu les délais, il est difficile de mettre en œuvre des solutions capables de satisfaire l’ensemble de la clientèle.

Autres répercussions à prévoir en Wallonie

Sur d’autres lignes, Infrabel a décidé de prolonger les travaux de nuit (soit la période d’interruption totale du trafic) afin de mener à bien des chantiers indispensables. Les tronçons actuellement concernés sont :

  • « Marloie - Rochefort » et « Libramont - Arlon »  sur  la ligne 162 Namur-Arlon
  • « Mons - Jurbise » sur la ligne 96 Mons-Bruxelles
Répercussion en Flandre

L’impact en Flandre, apparait limité et secondaire, lié aux travaux en Wallonie.