Exercice catastrophe réussi dans la jonction Nord-Midi bruxelloise - 03/12/2018

Dans la nuit de samedi à dimanche, Infrabel a réalisé, avec de nombreux partenaires, un exercice catastrophe de grande ampleur dans la jonction Nord-Midi bruxelloise. Dans quel but ? Tester les équipements de sécurité mais aussi, les procédures d’évacuation et d’intervention, et la collaboration entre les partenaires. Une réussite et d’ores et déjà, le plus grand exercice catastrophe de l’histoire de la jonction Nord-Midi.

Exercice catastrophe jonction Nord-Midi

Durant la nuit du samedi 1er décembre au dimanche 2 décembre, Infrabel, les pompiers, les services médicaux et sociaux, la Police Fédérale des chemins de fer, les services du DIRCO, la police locale et Securail ont organisé un scénario catastrophe de grande envergure dans la jonction Nord-Midi bruxelloise.

Plus de 200 figurants et des dizaines de secouristes

L’opération de sauvetage semblait très réaliste, du fait, notamment, de la participation de 200 figurants. L’exercice catastrophe était destiné à tester les nouveaux équipements du tunnel ainsi que les nouvelles procédures d’évacuation et d’intervention, et également, la collaboration entre tous les acteurs de la gestion d’une crise. Pour la Police Fédérale des chemins de fer, un tel exercice est essentiel afin de former ses équipes à la gestion de situations d’urgence, mais également en vue d’améliorer la coordination avec les différents acteurs de terrain.

Nouveaux équipements de sécurité

L’exercice constitue une étape essentielle en vue de la certification par le SSICF (Service de Sécurité et d’Interopérabilité des Chemins de Fer) des nouveaux équipements de sécurité dont est dotée la jonction Nord-Midi.

Durant ces 4 dernières années, de gros travaux de modernisation de la jonction Nord-Midi ont été réalisés afin de répondre aux exigences les plus modernes en matière de sécurité et de fiabilité. Ainsi, on a notamment aménagé 3 nouvelles sorties de secours et une nouvelle conduite d’eau de 4 km et installé 15 armoires dotées de matériel d’intervention pour les pompiers. Le tunnel compte désormais 1.200 appareils d’éclairage/éclairage de secours et une centaine de caméras. 80 téléphones de secours ont également été installés.

Exercice catastrophe jonction Nord-Midi

Un système intelligent d'évacuation de la fumée

Dans le cadre des travaux de modernisation, un nouveau système de ventilation a aussi été installé dans le tunnel. En cas d’incendie, le système de ventilation est automatiquement activé et la localisation de l’incendie est déterminée avec précision. Sur la base de ces informations, le système choisit, parmi les 29 scénarios développés en collaboration avec les services de secours, celui qui permet l’évacuation la plus rapide de la fumée. Ainsi, certains ventilateurs souffleront, tandis que d’autres aspireront de l’air.

Pour ce faire, l'année passée, le tunnel a été divisé en différents compartiments. Les murs résistant au feu séparent les trois pertuis qui constituent la jonction. L’exercice catastrophe a clairement démontré que les murs rendent plus difficile la propagation d'un éventuel incendie aux pertuis adjacents.

Bilan : réussite !

Grâce à cet exercice catastrophe, tous ces équipements de sécurité mais aussi, les procédures d’évacuation et d’intervention, et la collaboration entre les partenaires ont été amplement testés. Après l'exercice, tout le monde était d'accord : nous pouvons parler d’une réussite pour ce qui est d'ores et déjà, le plus grand exercice catastrophe de l’histoire de la jonction Nord-Midi !

Merci à tous les figurants volontaires et aux différents partenaires et secouristes. Sans vous, un exercice de crise de cette ampleur aurait été impossible !