Des drones pour contrer les vols de câbles ? - 14/11/2018

Infrabel a réalisé, ce 13 novembre, le premier vol nocturne d’un drone civil « hors vue » de son pilote en Belgique. Si la législation évolue, elle pourrait effectuer de tels vols, d’ici quelques mois, dans la lutte contre les vols de câbles.

Vers une évolution de la législation

Le cadre légal actuel interdit à Infrabel de mener des opérations de surveillance aérienne, même sur son propre réseau, à l’aide de caméras mobiles.

Pour réaliser cette première démonstration, Infrabel a obtenu une dérogation de la GDTA (Direction Générale du Transport Aérien). Le vol, réalisé en présence d’une délégation de la SPC (Police des Chemins de fer), a permis de constater la facilité de déploiement et les garanties de sécurité offertes par ce matériel.

Si, grâce à ce test, une avancée législative est engrangée dans les prochains mois, Infrabel pourrait rapidement mettre en œuvre de tels vols dans le cadre de la lutte contre les vols de câbles. Ceux-ci seraient réalisés avec l’appui au sol d’équipes de la SPC au sol qui pourraient dès lors plus facilement intervenir en cas de détection de comportements suspects aux abords des voies.

Une technologie déjà utilisé à la SNCF

Equipé de deux caméras, dont une de vision nocturne (thermique), ce drone, développé par la société « Delair », est déjà utilisé depuis plusieurs années en France dans le cadre de missions de surveillance des infrastructures ferroviaires. Cet engin électrique est principalement piloté par ordinateur grâce à des coordonnées GPS pré-encodées. Un opérateur-pilote peut, à tout moment, reprendre le control manuel, notamment lors de l’atterrissage.

Quelques données :

  • Poids : 15kg
  • Envergure : 3,3m
  • Vitesse de croisière : 50km/h
  • Rayon d’action : 30km
  • Autonomie : 1h30