Baisse significative du nombre de dépassements de signaux en 2017 - 05/01/2018

Au cours de l’année 2017, sur un total annuel d’environ 1,3 million de trains roulant en voie principale, 55 ont dépassé un signal rouge. Des résultats encourageants, vu qu’il s’agit d’une baisse significative (-39,5%) par rapport à 2016, année au cours de laquelle 91 faits similaires avaient été recensés.

Évolution du nombre de dépassements de signaux - infographie

Analyse des chiffres

Chaque jour, en moyenne, 3600 trains de voyageurs et 400 trains de marchandises circulent sur les voies principales du réseau ferroviaire belge. Sur un total annuel d’environ 1,3 million de trains, 55 ont dépassé un signal rouge au cours de l’année 2017. Cela représente une baisse significative de 39,5% par rapport à 2016.

Le franchissement d’un signal rouge n’est pas systématiquement source de danger. Le risque ne se présente que lorsque le train concerné atteint le « premier point potentiellement dangereux » (par exemple l’intersection avec une autre voie) qui suit le signal non respecté. L’an dernier, ce fut le cas lors de 19 dépassements sur les 55,  soit dans 34,5% des cas de dépassements (contre 46% en 2016).

En ce qui concerne les voies accessoires, le nombre de franchissements irréguliers enregistre une légère hausse avec 72 cas recensés l’an dernier contre 65 en 2016. Le niveau de risque lié aux infractions en voie accessoire est toutefois beaucoup plus réduit car les trains circulent à une vitesse réduite (20 à 40km/h) et il s’agit de parcours « à vide », sans voyageurs.

Causes et mesures

Les facteurs à l’origine des dépassements de signaux sont divers. Comme cause principale, on constate des facteurs humains tels la distraction ou une mauvaise évaluation de la situation de la part du conducteur de train ou du collaborateur en cabine de signalisation.

C’est pour cette raison qu’Infrabel, en collaboration avec l’ensemble du secteur ferroviaire, met en œuvre depuis plusieurs années diverses mesures destinées à améliorer l’environnement de travail. En 2017, des actions de sensibilisation et des échanges d’expériences ont été organisés. Ces initiatives se prolongeront en 2018.

Cette année verra également la mise en œuvre sur le terrain d’un système automatisé permettant au conducteur de train de contacter plus facilement le personnel en cabine de signalisation. Cela se fera via le réseau GSM-R.

Déploiement de l’ETCS

Ces résultats encourageants s’inscrivent dans un contexte global de renforcement de la sécurité sur le réseau ferroviaire qui repose aujourd’hui essentiellement sur la poursuite du déploiement du programme ETCS. En effet, le European Train Control System offre le plus haut niveau de sécurité en contrôlant en permanence la vitesse du train (jusqu’à prendre le pas sur le conducteur en cas de dépassement de la vitesse autorisée).

À ce jour, l’ETCS est installé sur 22% (soit 1463 km) des voies principales du réseau faisant d’Infrabel un des leaders européens en la matière. Notre objectif reste le même, équiper la totalité du réseau en ETCS d’ici fin 2022.

Évolution du nombre de dépassements de signaux - infographie