100 chèvres et moutons au service d’Infrabèèèèèèl - 19/07/2018

A Muizen, un troupeau de chèvres et de moutons pâture le long des voies. Nos nouvelles « recrues » débroussaillent les endroits difficilement accessibles. Tout profit pour l’environnement !

Muizen

Certains talus le long des voies sont difficilement accessibles. Le débroussaillage mécanique devient alors impossible. Infrabel lance un projet pilote en recrutant 100 « spécialistes » en la matière : 85 moutons et 15 chèvres !  … Bèèèèè

Depuis longtemps, Infrabel veille à réduire l’impact de ses activités sur l’environnement. Soucieuse de préserver au mieux la nature, notre entreprise tente de se passer au maximum d’engins mécaniques. Dans l’avenir, il ne sera pas impossible d’assister de plus en plus souvent à la scène d’animaux débroussaillant les talus de notre domaine ferroviaire. Ainsi, après Dilbeek, c’est la ville de Malines qui est le témoin de notre projet pilote. Après évaluation, et si celle-ci est positive, l’initiative pourrait être étendue à d’autres lieux.

Durant cette phase de test, une analyse de risque est menée, afin que les animaux ne gênent pas la circulation. Pour éviter tout accident, des clôtures mobiles ont été installées. Sans cette précaution, les animaux risqueraient évidemment de se retrouver sur les voies ou en-dehors du domaine ferroviaire.

Un projet pilote

Durant cette première phase, nous allons aussi procéder à l’évaluation de cette action, afin d’en tirer quelques enseignements. Les effets du débroussaillage par les animaux seront analysés. L’impact sur les plantes invasives sera notamment évalué. Ces végétaux originaires d’horizons lointains menacent en effet la diversité de notre flore locale et un troupeau peut participer à l’élimination de ces plantes indésirables. En collaboration avec des associations actives dans le domaine de l’environnement, un inventaire a été réalisé, afin de définir les endroits les plus appropriés pour faire paître les animaux. La biodiversité a été évaluée ainsi que la sécurité de chaque lieu, pour éviter tout accident.

L’état des bermes sera également pris en compte, afin de nous assurer que la présence d’animaux ne dégrade pas la stabilité et la qualité des talus.