Le Réseau Express Régional (RER)

Bruxelles occupe une position stratégique, au cœur de l'Europe. La ville est dès lors confrontée à un sérieux défi en matière de mobilité. Les nombreuses personnes qui font chaque jour la navette vers ou au départ de Bruxelles engendrent des embouteillages conséquents et exercent une pression considérable sur les transports publics. Infrabel souhaite lutter contre ces problèmes de mobilité grâce à un Réseau Express Régional, ou RER. Le RER est synonyme de : plus de capacité, plus de trains et plus de confort sur les grandes lignes ferroviaires à destination et en provenance de Bruxelles.

De plus en plus de navetteurs

Bruxelles abrite de nombreuses institutions nationales et européennes. Bon nombre d'entreprises y ont également leur siège. L'emploi à Bruxelles attire de nombreux navetteurs, ce qui entrave par conséquent la mobilité, surtout durant les heures de pointe. Les routes d'accès à Bruxelles sont d'ailleurs fort embouteillées durant ces périodes. Un nombre croissant de personnes optent pour les transports en commun pour arriver à bon port : bus, tram, métro et train. La capacité ainsi que la complémentarité de ces moyens de transport sont toutefois insuffisantes pour permettre une réduction drastique du trafic automobile. Le Réseau Express Régional (RER) améliorera les transports publics dans un rayon de 30 kilomètres autour de la capitale.

 

Extension de la capacité

Le RER combine vitesse et fréquence. C'est pourquoi il est absolument nécessaire de séparer les trains directs et les trains omnibus plus lents. Infrabel multipliera donc par deux la capacité des grands axes ferroviaires autour de Bruxelles. Au lieu de 2 voies, les lignes RER compteront 4 voies. Les trains RER dont les arrêts sont fréquents disposeront ainsi de leurs propres voies, sans entraver le trafic des trains directs.

 

 

Quartier européen

Pour améliorer la mobilité dans le quartier européen et aux alentours, Infrabel construit un nouveau tunnel pour relier directement les lignes ferroviaires Bruxelles-Namur (ligne 161) et Bruxelles-Hal (ligne 26). Le tunnel Schuman-Josaphat devrait donner une bouffée d'oxygène au réseau ferroviaire bruxellois. Grâce à ce projet clé et à l'aménagement récent du Diabolo, le quartier européen disposera d'une liaison directe avec les grandes villes du pays et l'aéroport de Brussels Airport.

 

 

Point de la situation

Sur certaines lignes, les travaux d'adaptation sont déjà terminés. Sur d'autres, ils sont toujours en cours.

Plus d'informations sur les chantiers du RER

 

 

Intermodalité

Des transports publics intégrés. Le projet RER n’est pas uniquement en une extension de la capacité ferroviaire à Bruxelles et dans sa périphérie, mais implique également une intégration de l'offre de transports publics : train, tram, métro, bus. Avec le RER, nous associerons de manière idéale ces moyens de transport afin que les temps de trajet puissent être diminués. Tout ceci facilitera les déplacements dans la capitale.

 

Points d'arrêt multimodaux

Les points d'arrêt situés sur les futures lignes du RER seront entièrement modernisés pour devenir des nœuds multimodaux où convergeront les différents moyens de transport. Les navetteurs doivent être en mesure de monter, descendre ou changer de moyen de transport de manière rapide et confortable. Infrabel a également ouvert plusieurs nouveaux points d'arrêt pour répondre aux besoins de mobilité : Germoir, Arcades et Vivier d'oie. Sur la ligne ferroviaire Bruxelles-Denderleeuw, un nouveau point d'arrêt du RER sera ouvert à Anderlecht.