Le réseau à grande vitesse

Voyager vite et loin... Le réseau à grande vitesse relie notre pays aux principales villes européennes en un temps record. Cette infrastructure ferroviaire a été inaugurée fin 2009 et est d'une importance vitale pour notre pays. Ce réseau finalisé se compose de 3 axes principaux qui relient les frontières à la capitale. La France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et l'Allemagne ne sont désormais plus qu'à un jet de pierre grâce à ce réseau.

Les lignes à grande vitesse

Le réseau à grande vitesse belge compte 314 kilomètres de lignes, dont 200 kilomètres de lignes à grande vitesse. La vitesse des trains y oscille entre 160 km/h et 300 km/h. Le réseau a été intégré au maximum à l'infrastructure existante. Les nouvelles lignes à grande vitesse sont donc combinées aux réseaux routier et ferroviaire. Par ailleurs, Infrabel a également utilisé les lignes existantes. Ces lignes ferroviaires ont été revalorisées et font désormais partie intégrante du réseau à grande vitesse. Depuis l'inauguration du réseau à grande vitesse, le voyageur gagne beaucoup de temps.

 

 

Un aperçu du gain de temps :

Trajet Temps de trajet avant la construction de la LGV Temps de trajet avec la LGV (décembre 2009) Gain de temps
Bruxelles – Amsterdam 2h44 1h51 53 min.
Bruxelles – Cologne 2h33 1h57 36 min.
Bruxelles – Paris 1h58 1h22 36 min.
Bruxelles – Londres 2h55 1h51 64 min.

 

Bruxelles – frontière française

La branche ouest du réseau à grande vitesse relie Bruxelles à la frontière française. Cet axe à grande vitesse est utilisé depuis 1997 et est long de 71 kilomètres. À la sortie de Bruxelles, le train à grande vitesse utilise la ligne existante modernisée. À partir de Tubize, le train roule à 300 km/h sur la ligne à grande vitesse. La ligne à grande vitesse ouest est utilisée par les trains Thalys entre Paris et Bruxelles, par les trains Eurostar entre Bruxelles et Londres et par les trains TGV vers différentes destinations en France.

 

Bruxelles – frontière allemande

Cet axe à grande vitesse rapproche Bruxelles de la frontière allemande et emmène les voyageurs à travers un relief accidenté. Le tracé emprunte, entre Bruxelles et Louvain, une ligne ferroviaire existante modernisée. De Louvain à Liège, le TGV file à 300 km/h sur une toute nouvelle ligne à grande vitesse. Divers trains IC nationaux utilisent également cette nouvelle ligne pour gagner du temps. Après Liège, le train se dirige vers la frontière allemande à une vitesse de 260 km/h. Les deux lignes à grande vitesse longent l'autoroute E40. La branche est du réseau à grande vitesse est empruntée par les trains Thalys entre Bruxelles et Cologne et par les trains allemands ICE entre Bruxelles et Francfort.

 

Bruxelles – frontière néerlandaise

Cette ligne relie Bruxelles à la frontière néerlandaise. Grâce à la jonction nord-sud d'Anvers, les TGV empruntent un long tunnel sous la ville pour mettre ensuite le cap sur les Pays-Bas. La construction de ce tunnel a transformé la gare d'Anvers-Central : autrefois confronté à une impasse et limité à 10 voies, le trafic peut désormais traverser la gare sur pas moins de 14 voies. Sur la LGV nord, les trains Thalys relient Bruxelles à Amsterdam.

 

Diabolo

L'aménagement du Diabolo a marqué une étape importante dans le développement du trafic à grande vitesse en Belgique. Grâce à cette nouvelle liaison ferroviaire, l'aéroport de Brussels Airport est directement relié au réseau à grande vitesse. Les voyageurs peuvent désormais facilement passer de l'avion au train et inversement.

 

Voyager en toute sécurité

Les trains à grande vitesse roulent tellement vite que le conducteur est incapable de suivre et d'interpréter les signaux le long de la voie. C'est pour cette raison que les lignes à grande vitesse sont équipées d'un système automatique de contrôle des trains. Un tel système de sécurité contrôle en permanence la vitesse du train et l'arrête automatiquement si la limite de vitesse n'est pas respectée. Le réseau à grande vitesse belge est équipé dans sa majeure partie du système de signalisation européen ETCS. Sur la ligne à grande vitesse à destination de la France, c'est le système français de contrôle des trains TVM qui est utilisé. Infrabel souhaite installer progressivement l'ETCS sur l'ensemble du réseau ferroviaire belge conventionnel.