Eviter la pollution et limiter la consommation en eau

Toutes les industries ont un impact sur l’environnement.  Infrabel tente de le limiter un maximum et s'engage à supprimer la pollution existante (la pollution « historique »). Ces mesures sont évidemment liées à un traitement correct des déchets. Infrabel  travaille aussi à limiter sa consommation en eau autant que possible.

Assainir les sols et prévenir les risques de pollution

Les activités ferroviaires peuvent entraîner une pollution  des sols et des nappes phréatiques. Infrabel s'engage à assainir les sols pollués et à prévenir toute pollution"" ultérieure.

  • Entre 1999 et 2008, les chemins de fer belges ont dégagé 32 millions d'euros pour assainir les sols et cartographier les mesures d'assainissement nécessaires.
  • Les zones les plus polluées sont prioritaires. Infrabel se concentre sur la gestion de la pollution historique, de manière à éviter une expansion de la pollution souterraine et la pollution des nappes phréatiques.
  • Conformément à la législation en vigueur, des réservoirs sont construits sous les transformateurs immergés dans l'huile . Infrabel démonte ou renouvelle systématiquement tous les équipements potentiellement polluants.
  • Infrabel opte d’office pour les meilleures technologies disponibles en matière de lutte contre la pollution.

Déchets et matières dangereuses : quantifier, réduire et trier

Le transport ferroviaire produit inévitablement des déchets. Nous essayons toutefois de les gérer les déchets aussi efficacement que possible, et ce, dans toutes les activités de l’entreprise.

Ateliers
En 2010, Infrabel a commencé à revaloriser les déchets industriels provenant de ses ateliers et centres logistiques d’infrastructure (CLI). Dans un premier temps, Infrabel effectue des mesures pour obtenir un meilleur aperçu des flux de déchets. Ensuite, des parcs à conteneurs seront installés pour trier et traiter les déchets. Infrabel pourra alors organiser des ventes groupées de ferraille, de cuivre, d’aluminium, d’huile usagée ou encore de batteries au plomb.

Chantiers de construction
Sur les chantiers de construction, Infrabel souhaite tout d'abord encourager les entrepreneurs à limiter la production de déchets. Dans la mesure du possible, les déchets issus des chantiers seront centralisés pour être transférés, traités et éventuellement vendus.

Déchets de bureau
Infrabel va généraliser le concept d' « écopoints » en collaboration avec la SNCB-Holding. Cette mesure prévoit la collecte et le tri des déchets ménagers à chaque étage des bureaux. Cela peut notamment être le cas pour les PMC, les cartouches d'encre, le papier, les tubes au néon et le petit matériel électronique.

Limiter la consommation d'eau

Infrabel utilise de l'eau dans ses bureaux, sur ses chantiers de construction et pour le nettoyage des quais et des arrêts. L'objectif est de réduire la consommation d'eau systématiquement :

  • Depuis 2010, tous les ateliers et CLI sont équipés de compteurs d'eau individuels. Il sera ainsi possible d'identifier les postes consommant le plus d'eau et de détecter plus facilement les fuites.
  • Infrabel étudie la possibilité de recycler l'eau dans un circuit fermé ou d'utiliser les eaux usées à d’autres fins.
  • Infrabel va également poursuivre sa politique de récupération des eaux de pluie. Des installations de récupération sont installées partout où c'est possible. La priorité est accordée aux nouveaux bâtiments, aux rénovations de toiture et aux sites utilisant de grandes quantités d'eau.

Gestion durable de l'eau : deux solutions
L'atelier Infrabel de Roulers est équipé de plusieurs systèmes visant à recycler et économiser l'eau.

  • Grâce à la récupération des eaux de pluie, 30 m³ d’eau sont économisés chaque mois. Les eaux de pluie sont utilisées pour préparer le béton destiné aux traverses.
  • L'eau destinée au nettoyage des installations est récupérée, épurée et réutilisée.